COMMENT VOYAGER AVEC UN DRONE

Voilà bientôt 1 an que je m’intéresse au monde des drones, fasciné par l’image tôt ou tard on bascule de la photo vers la vidéo et vice et versa.

Tenter de capturer nos plus belles images avec un drone autant qu’un reflex ou une GoPro.

Nous avons déjà voyagé dans plusieurs pays avant de décidé de faire un tour du monde mais jusqu’à là juste avec seulement notre boitier reflex.

Je veux vous parler de ma préparation au voyage avec un drone.

Et de toutes les informations piochées sur différents blog avant de faire un article avec notre propre expérience (article à venir )

Après beaucoup d’hésitations et de renseignements notre choix s’est porté sur le Parrot Bebop 2

Les questions qui reviennent le plus souvent :

  • Quelles sont les réglementations selon les pays, comment voyager avec un drone ?
  • Tout le monde a peur de la sécurité / douane et personne ne déroge pas à la règle.

Voici donc mon retour d’expérience et mes conseils basés sur ma propre expérience de préparation au voyage.

Je vais faire référence dans cet article avec un drone dit de loisir, puisque moins de 2 KG.

Cette première expérience ne saurait en aucun cas servir de modèle ou de généralité, il est ici purement posté à titre d’information.

  • Il est bon de savoir que chaque pays et chaque compagnie aérienne a ses propres règles, chaque agent de sécurité réagissant différemment.
  • Cet article est là pour vous donnez des conseils pour préparer au mieux votre voyage avec votre drone.
  • Il est bon de savoir que la décision de vous laisser voyager avec, appartient à toutes les personnes représentantes des lois en vigueur qui régulent la circulation aérienne et dans le pays.
  • Avant de faire votre sac et se prendre à rêver des images qu’on va pouvoir faire au fil de vos destinations, il est important de vérifier et connaître sur le bout des doigts la législation en vigueur là où vous vous rendez.

1 – Connaître la loi en vigueur des pays où vous souhaitez faire voler votre drone.

Si vous vous faites arrêter, poser des questions… Il faut partir du principe que vous aurez plus de chances de vous en sortir en montrant que vous êtes renseigné et que vous connaissez les règles.

Plutôt que de jouer à l’ignorant qui laisse croire qu’il ne comprend pas ce qu’on lui dit.

Il faudra éviter « Ah mais je connaissais pas vos lois », vous avez un drone, vous êtes responsable et ça vous n’avez pas le droit de l’ignorer.

Maitriser votre drone et qu’il ne vous est jamais arrivé de problème jusqu’à présent, alors que cela peut très bien se gâter d’un seul coup.

Mieux vaut être au courant de la réglementation et tout le monde en sortira gagnant.

C’est à force de croire que tout est permis avec un drone que l’on finit par tous être pénalisés avec des lois et des interdits.

Un exemple, aux Etats Unis, faire voler un drone dans un parc national est strictement interdit.

Utiliser un drone en zone arctique et antarctique est prohibée pour respecter la faune et la flore (sauf autorisation écrite du ministère du tourisme).

En Australie on ne doit pas voler au dessus de 120 m d’altitude contrairement à 150 m en France etc…

Donc prenez le temps de vous renseignez pour être sûr de toujours voler en toute sécurité et ne pas vous retrouver avec un drone confisqué ou prendre une amende à cause d’un vol illégal.

2 – Vérifier si votre compagnie aérienne vous autorisera à voler avec un drone et si oui, dans quelles conditions.

Vous avez vérifié les lois et règles qui régissent l’utilisation d’un drone dans la ou les  destinations où vous vous rendez car il est primordiale de ne pas arriver à l’aéroport les mains dans les poches.

Si on vous refuse l’accès à l’avion avec votre drone vous aurez un sérieux problème.

Il faudra pour ça avant votre vol, prendre contact avec la compagnie aérienne (ne vous fiez pas aux dires des uns ou des autres ou même des avis sur les forums de personnes qui n’ont jamais voyagé )

N’hésitez pas à obtenir l’information d’une double source au sein de la compagnie aérienne.

Il est bon de savoir que les drones, comme beaucoup de nos appareils électroniques, sont alimentés par des batteries LiPo.

Ces batteries sont strictement interdites en soute. Quoi que vous puissiez lire, il est strictement interdit de les transporter en soute.

Cette information sera toujours confirmée sur le site de la compagnie aérienne si vous faites une recherche pour le type et nombre de batteries que vous souhaitez transporter.

Dans tous les cas, les batteries doivent être transportées dans des sacs pour batteries LiPo.

C’est d’abord plus sécuritaire, ensuite c’est un bon moyen de les protéger pendant le transport et enfin, ça prouvera aux personnes qui passeront votre sac aux rayons X que vous êtes de bonne foi et que vous connaissez les règles.

3 – Choisir son sac pour transporter le drone

Si vous n’êtes pas tenté de faire voyager votre drone en soute de peur que le bagage soit perdu / volé, qu’on l’ouvre et que . . . . . .

Nous avons donc opté pour une manette rigide qui sera placé dans mon bagage, d’ou l’interêt de mon sac de transport

( CF l’article sur le matériels et le sac de voyage de Seb )

 

Vous pouvez voyager avec votre drone en cabine en bagage à main.

Mais si vous souhaitez transporter votre drone en soute :

  • Les batteries doivent toujours être en cabine.
  • Déchargées.
  • Dans tous les cas avec des sac LiPo.

 

 

Il va falloir investir dans une mallette rigide.

Nous avons opté pour une mallette du fabriquant ce qui me parait indispensable pour garder notre drone protégé.

Si vous mettez le drone en soute, je vous conseille de mettre une copie de la facture dans la mallette avec le drone + une note qui stipule que vous transportez un quadocpter de loisir, si la mallette est ouverte, ils sauront tout de suite à quoi ils ont à faire.

Si vous voyager avec votre Drone en cabine attention à bien veiller à ne pas dépasser le poids autorisé en bagage à main par la compagnie aérienne que vous prenez.

fermer

Pensez aussi a vous renseigner sur le site http://www.iata.org/ 
Télécharger et  imprimer le document pour voyager avec des batteries 

5 – Piloter un drone en voyage

Il faudra bien penser à re-calibrer son compass car quand on voyage il est important qu’il se re-fixe par rapport à où l’on est, afin d’assurer ses vols.

Avoir un ordinateur avec soi avec le logiciel de son quadcopter installé est un plus au cas où vous deviez refaire une calibration plus poussée en cas de dérèglement ou des mise à jour.

fermer

En conclusion, j’insiste sur le fait que cet article est basé sur notre première expérience de  préparation dans le but de voyager dans des pays où il faudra s’adapter par rapport à une législation que l’on ne connait pas trop, puisqu’il est assez dur de trouver des informations sur internet, la réglementation évolue de jours en jours.

Toutefois en rien cet article n’est valable pour toutes les destinations et encore moins comme une généralité.

Il ne saurait en aucun cas infirmer ou confirmer les informations relatives à votre expérience de voyage avec un drone mais surtout dans une discipline qui est différente selon les pays mais aussi qui évolue par rapport à l’actualité ( En France depuis 2 ans la législation évolue ).

D’autant plus que les législations à ce sujet changent très rapidement, ce que je dis ici pourrait être obsolète demain.

Toutes les expériences de pilotage de drone à l’étranger ont toujours été positives et ont permis de rapporter des images qui font le régal de chaque voyageur.

L’encombrement, la législation comme la prévoyance est certes à prendre en compte, mais l’amour des belles images prend toujours le dessus !

Et Carpediem.